Posturologie

Etude du système de régulation de la posture, de sa stabilité et de son orientation.
« Le système postural d’aplomb (SPA) pour permettre à l’homme de se situer dans son environnement gravitaire fait appel à l’œil, l’oreille interne, au pied et à la proprioception. »

Qui mieux que Pierre-Marie Gagey pour parler de stabilométrie et de posture ? (hommage)

« La stabilométrie ne sert pas à vérifier que le système postural du sujet fonctionne normalement car, en fait, le système postural n’existe pas !… c’est uniquement un être de raison, commode pour développer une pensée théorique, mais qui ne correspond à aucun organe, aucune structuration particulière du système nerveux central. Ce qui existe c’est le corps de l’homme, construit de travers, avec son centre de masse situé au-dessus de son point d’application au sol, si bien que toute sa vie l’homme doit faire face à ce problème mécanique de la stabilisation de son corps essentiellement instable par construction.

Donc, la stabilométrie sert à regarder comment l’homme « se débrouille » pour se stabiliser dans des situations quelconques, arbitraires, car il n’y a pas de situation « Normale » pour se tenir debout. La stabilométrie sert tout simplement à observer, enregistrer, mesurer la stabilité d’un sujet.

La stabilométrie sert à mesurer la stabilité… oui mais… sous toutes ses facettes, c’est à dire à observer comment un sujet tient debout dans toutes les conditions arbitraires qui lui sont imposées. Est-il aussi « stable » les yeux ouverts que les yeux fermés, avec et sans lunettes, sur sol dur ou mou, avec ou sans chaussures, la tête tournée à droite ou à gauche, etc. ? Le contrôle de la posture orthostatique dépend de tant de facteurs que la liste est loin d’être close de toutes les conditions arbitraires qui peuvent concerner la stabilité. »

 extrait de l’ ABC de la Satbilométrie

exemple test de Romberg (comparaison des déplacements yeux ouverts / yeux fermés)posturo

Modèle du pendule inversé pour illustrer la station debout, enfin ce qui se passe d’un point vue forces…

WINTER D.A. (1995) A.B.C. of Balance during Standing and Walking. Waterloo Biomechanics, Waterloo, ISBN 0-9699420-0-1

pendule inversé

 Symétrique ? enfin presque …

La posture orthostatique n’est pas symétrique. On admet que cette asymétrie physiologique a des limites de normalité. Actuellement on ne sait pas définir ces limites sans la stabilométrie. Mais on la constate … De toute manière, avez vous eu un ourlet de pantalon équivalent à droite comme à gauche ?? La structure est asymétrique, la taille des narines, le poitrine, des périmètres musculaires des cuisses … etc etc… on peut même dire que nous nous construisons notre schéma moteur autour de cette asymétrie ! Elle est nécessaire.

Quelques références sur le sujet :

Gagey P.M. Asselain B., Ushio N., Leconte M., Baron J.B. (1977) Les asymétries de la posture orthostatique sont-elles aléatoires? Agressologie, 18, 277-283. > http://ada-posturologie.fr/Asymetries_1977.pdf <
Azémar G. (2003) L’homme asymétrique. CNRS Éditions, Paris.
Helbert S. (2010) Latéralité et asymétrie de la posture orthostatique. In B. Weber et Ph. Villeneuve (Eds) Posturologie clinique. Tonus, Posture et attitudes. Masson, Paris : 115-119

Gagey PM (2016) Conditions de l’enregistrement – Normes13 http://clinicalstabilometry.freeforums.org/conditions-de-l-enregistrement- t102.html

En revanche, elle devient un problème quand elle génère de la pathologie, de la souffrance… à cause de quoi ? Bienvenue dans le 21e siècle … piétinement, déconditionnement du gainage, sédentarité, activités monotones et répétées … entre autres hypothèses.

IMG_0361

IMG_0370IMG_0371

 

 

 

 

 

 

comparaison droite / gauche en appui sur un pied

entorse test de sway