39e entretiens de la podologie – 2014

fnp39

Impressions pour une première !

Les lombalgies chroniques et la podologie … Voila le sujet général de cette année ! Tout un programme, pour une profession en mal de reconnaissance dans ce domaine !! Pourtant, le podologue est bel et bien un maillon de la chaine de soins proposés à ce « mal du siècle ». On peut se demander quel est la place de ce praticien dans la chronologie de la prise en charge. Souvent bien trop tard ou pas assez tôt !

IMG_0458

Ces entretiens ont permis d’aborder une grande quantité de sujet (pèle mêle): prise en charge pluridisciplinaire, kinésithérapie et soins antalgiques, réathlétisation, rhumatologie, lumbago, posturologie, apports podologiques en général (soin de pédicurie compris!), biomécanique américaine, clinique statique et dynamique, entre autres…

Pour ma part, j’ai tenté de présenter les premiers résultats d’une étude ouverte toujours en cours, concernant l’opportunité d’établir des outils d’évaluation objectifs dynamique du sujet lombalgique mécanique chronique.  Outils utilisables en cabinet de podologie, à savoir un tapis de course podo-barométrique et les capteurs inertiels.

Cela était une première et faire une présentation devant un amphithéâtre est quelque peu intimidant, j’espère que cette intervention aura au moins alimenter le débat …

 

voici le P.D.F. de la présentation …

fnp 2014 – pdf

résumé

L’antéversion de la ceinture pelvienne amène dans le plan sagittal une problématique de dysharmonie des antagoniste des érecteurs et fléchisseurs, souvent en faveur des muscles postérieurs impliquant des conflits mécaniques lombaires. Mécaniquement, on retrouve en sous pelvien, des quadriceps au bras de levier raccourci voir en chaine courte, et des ischios-jambiers en difficultés alors qu’ils sont déjà hypoextensibles par leur caractère viscoélastique.

C’est donc sur cette base que l’évaluation indirecte du lombalgique mécanique peut éventuellement se porter sur les genoux. En effet, nous retrouvons 34 fois sur une quarantaine de cas, une perturbation de la phase absorptive freinatrice du genou (flessum associé au valgus).  Nous pouvons également constater une diminution pour pas dire absence de cette même phase sur le pied qui chronologiquement se situe entre la phase taligrade et plantigrade …

Une réflexion sur l’appareil locomoteur est posé quant au piétinement et les évolutions néfastes de nos habitudes de vie ou même de chaussage… Nous avancerons avec humilité dans cette étude et exposerons les résultats définitifs dès lors que 100 cas auront été inclus.

En marge du salon, nous rappelons la manifestation des podologues en colères du 17 octobre 2014

En 4 points

  1. Une double centaine de podologues présents devant le ministère de la santé
  2. Un rdv obtenu
  3. Des espoirs déçus
  4. Des patients toujours lésés !